dimanche 11 septembre 2011

LA LEGENDE DES SEPT SAGES OU L’ARRIVE DES APKALLŪ

LA LEGENDE DES SEPT SAGES 

OU L’ARRIVE DES APKALLŪ


Aussi surprenant que cela puisse paraître, les peuples de l’antiquité attribut l’origine de l’astrologie aux dieux et à des êtres surnaturels venus du ciel ! Selon les annales des anciens Sumériens gravés sur des tablettes en terre cuite, il y a environ 450 000 ans, les Apkallu (sept sages, héros civilisateurs envoyés par Enki) descendirent des cieux (plus précisément d’une planète appelé Nibiru), afin de transmettre la sagesse des dieux aux habitants de la Mésopotamie. Quand on connait le niveau de sophistication de la civilisation sumérienne, il y a en effet de quoi se poser la question. Les Sumériens ont inventés la roue, l’écriture, l’urbanisme, l’agriculture, la métallurgie, les mathématiques, la chimie, l’alchimie, l’astronomie ainsi que l’astrologie !

Le roi Ennekar serait selon l’épopée Sumérienne l’inventeur de l’écriture. L’écriture Sumérienne ne compte pas moins de 20 000 signes. Les premières traductions des textes Sumériens sont dues à Sir Henry Creswicke Rawlinson (1810-1895).













La complexité de l’architecture Sumérienne n’a rien à envier à nos villes moderne. Il y a 6000 ans environ, les Sumériens ont construit les premières villes fortifiées les plus fabuleuses du monde. L’apparition soudaine de cette civilisation est encore aujourd’hui une énigme pour l’ensemble du corps scientifique. L’origine même du peuple sumérien est inconnue. Population d’origine non sémite venue du plateau Iranien, il y a environ 6000 ans, les Sumériens se sont installés en basse Mésopotamie. Ur, cité antique située près de l’ancienne embouchure de l’Euphrate, sur la rive droite (identifiée au site actuel de Tell al-Muqayyar à 200 km au nord-ouest de Bassorah) a était l’une des premières capitales de Sumer. Le régime politique des Sumériens était de type monarchique. Les annales sumériennes mentionnent que la monarchie était un legs des dieux, et qu’à deux reprises la royauté était descendue du ciel à Kîsh, ville de moyenne Mésopotamie à l’Est de Babylone. Si Kîsh est connue pour la splendeur de ses temples, Ur rayonne par ses hautes murailles et ses immenses ziggourats. La cité est construite avec des briques crues, ses fondations remontent à la période d’Obeïd vers la fin de IVème millénaire av-JC. L’un des souverains attestés de la capitale Sumérienne est Mes-Ki’ag-Gaser (ou Meskiaggaser) fils d’Utu le dieu soleil. Il régna 324 ans puis il disparût dans les montagnes, enlevé par un chariot de feu !

  
La pile dite, de Bagdad, a été découverte dans les ruines de Khujut Rabu, ville parthe aux alentours de Bagdad. Cette pile composée d’un réservoir en terre cuite et d’une tige de fer inversée à l’intérieur d’un cylindre en cuivre, était capable d’engendrer environ 1,5 volt de courant électrique. Cette pile a été crée par les Mages d’origine mède et les Parthes qui ont dominé la région entre 250 et 220 av-JC. Dix autres piles furent ultérieurement découvertes à Ctésiphon capitale des Perses sassanides.       








Ce n’est pas la première fois qu’un immortel (un demi-dieu) a régné sur les Sumériens. Jadis d’autres rois immortels régnaient sur la cité des dieux. C’était l’époque où les hommes et les dieux s’accouplaient ensemble et engendraient des géants. C’était l’époque d’avant le déluge, l’époque où les rois antédiluviens régnaient sur terre en maître absolu. En effet l’histoire des anciens Sumériens, des Babyloniens et des Perses, s’étend sur deux époques ou deux ères bien distinctes. L’une antérieure au déluge, l’autre postérieure. Les cités d’Ur, d’Ourouk (uruk), de Kîsh ou d’Eridou furent bâties sur les ruines des anciennes cités sumériennes. Les chroniques des rois antédiluviens mentionnent le nom et la durée des règnes de ses géants immortels. Certains ont régnés plus de 20 000 ans !    






                 






Les connaissances astronomiques des Sumériens étaient d’une telle complexité que de nombreux chercheurs sont aujourd’hui convaincus qu’elles seraient d’origine extraterrestre ! Il y a plus de 5000 ans, les Sumériens connaissaient la course des étoiles. Alors qu’il y a seulement 300 ans que Nicolas Copernic a découvert le système héliocentrique, les Sumériens représentaient jadis le soleil au sein de notre système solaire. Un sceau akkadien remontant à IIIe millénaire av-JC représente le système solaire, avec le soleil rayonnant au centre, et les planètes gravitant autour. Selon Zecharia Sitchin, orientaliste éminent, et l’un des rares spécialistes à avoir l’habileté de décrypter les tablettes sumériennes, les planètes Uranus, Neptune et même Pluton seraient également représentées sur cette tablette !



Aucun commentaire:

Publier un commentaire